Deutsch   ·  English   ·  Française   ·  Русский   ·  العربية
Villa Seligmann | Achèvement en 2012


La Villa Seligmann se transforme actuellement en un lieu de rencontre censé documenter, explorer et présenter la musique sacrée juive ainsi que l’histoire de la musique juive en tant que témoignage de la vie et de l’esprit juif. Le Centre européen de la musique juive s’y est installé en avril 2011.
La transformation et la restauration de la Villa Seligmann durera encore plusieurs semaines. Une fois achevée, elle accueillera des travaux de recherche et d’enseignement, des concerts, des conférences et des expositions consacrés à la musique de synagogue.

La villa, bâtie au début du XXème siècle par l’architecte Hermann Schaedtler pour le directeur de la société Continental de l’époque, Siegmund Seligmann, constitue un témoignage remarquable de la culture bourgeoise juive d’Hanovre. Dans le cadre de la transformation de l’édifice, une attention particulière est donc apportée à la restauration minutieuse des pièces représentatives.

Au cours des recherches continues qui ont été réalisées, on n’a cessé de découvrir de nouveaux éléments étonnants originaires de l’année de sa construction, comme par exemple, une immense fresque dans l’abside du grand hall, qui deviendra la salle de concert de la villa. Cette fresque a à présent été mise à nue.

On a également découvert et complété (dans la mesure du possible) de précieux entoilages et tapisseries originaires de son année de construction . Les nombreuses boiseries et portes sont actuellement remises en état afin de rendre aux éléments décoratifs leur beauté originale. Les murs seront repeints conformément à l’état d’origine découvert au fil des recherches réalisées, les planchers reconstitués et remis à neuf.

Le Centre européen de la musique juive s’est installé dans ses nouveaux bureaux au deuxième étage où l’on lavait, séchait, repassait et cousait autrefois le linge et où vivaient les hôtes de la maison.

Le banquier juif Siegmund Seligmann (né le 19/08/1853 à Verden/Aller, décédé le 12/10/1925 à Hanovre) prit son poste de fondé de pouvoir en 1876 dans la société « Continental Caoutchouc- und Gutta-Percha-Compagnie ». Trois ans plus tard, il devient membre du directoire. Sous sa direction, la société Continental se développe pour atteindre un rang international. En 1923, la ville d’Hanovre le nomme « Citoyen d’honneur ».
En 1910, le peintre Max Liebermann peint son portrait. Les descendants de Siegmund Seligmann l’ont prêté au musée régional de la Basse-Saxe où il est aujourd’hui exposé.
Au début du XXème siècle, Siegmund Seligmann fait construire dans la rue Hohenzollernstraße d’Hanovre une villa imposante dans un vaste jardin. L’architecte qu’il choisit est Hermann Schaedtler.
La villa, l’un des rares témoignages à Hanovre de la bourgeoisie juive avant la Shoah, constitue, grâce à sa salle et à ses nombreuses pièces, le lieu idéal pour se documenter, explorer et transmettre la musique juive. Elle dispose de la place suffisante pour y accueillir des archives, une bibliothèque et une phonothèque, des instruments mais aussi des concerts, des expositions, des conférences et des cours.
La Fondation Siegmund Seligmann a acquis la villa fin 2006. Elle en est le nouveau propriétaire depuis le 1er mai 2008.
(Source de l’article : http://www.ezjm.hmtm-hannover.de)



Extrait du cahier des charges (architectes Burkhardt & Schumacher, Brunswick, Allemagne)


1.1.10 Weißer Saal (salle des miroirs), pièce n°0.14 et 0.15 (plan : p. 4-5. Photo p. 8)


Renouvellement des entoilages d’origine avec des étoffes aux couleurs et  motifs similaires (tirés de collections courantes correspondant aux tentures murales du tournant du siècle, année de construction 1905).
Entoilage d’origine comme point de repère : tenture beige avec dessin du tissage apparent, couleur d’origine bleu-gris clair

Technique de tissage :
Damassé, c.-à-d. que l’effet du dessin est créé par l’alternance chaîne/trame de l’armure ; fond satin à 8 lisses (7/1) ; motif : sergé à 4 lisses (1/3) z
Chaîne : matière : soie gris-bleu, légère torsion s ; densité : 144 fils/cm
Trame : matière : soie, gris-bleu, légère torsion s ; densité : 39 fils/cm. Photo des installations d’un reste de tissu original Wandabwicklung (sans échelle) Photo d’ensemble de la pièce Facturation selon surface de la vue finie


1.1.20 Herrenzimmer, pièce pour expositions n°0.16 (plan : p. 3. Photo : p. 7)


Renouvellement des entoilages d’origine avec des types d’étoffes, des couleurs et des motifs similaires (tirés de collections courantes correspondant aux tentures murales du tournant du siècle, année de construction 1905).
Entoilage d’origine comme point de repère : tenture rouge avec dessin du tissage

Technique de tissage :
Damassé, c.-à-d. que l’effet du dessin est créé par l’alternance chaîne/trame de l’armure ;
Fond: satin à 8 lisses (7/1) ; sergé à 4 lisses (1/3) z
Chaîne : matière : soie rouge z/S à deux brins, densité : 64 fils/cm
Trame : matière : coton rouge, z/S à deux brins 39 fils/cm


1.1.30 Chambre à coucher, pièce n°1.12 (plan : p. 6. Photo : p. 9)

Renouvellement des entoilages d’origine avec des types d’étoffes et des couleurs similaires, tirés de collections courantes correspondant aux tentures murales du début du siècle dernier (année de construction 1905).
Pékin de soie/coton (alternance de rayures à côtes avec moirage et rayures et de rayures satin interrompues par un sergé chaîne « en forme de tresse », nur fragmentarische Garnbefunde und minimaler Gewebebefund Material in Feinheit und Drehung weitestgehend wie Original Bindung wie Original, Kett- und Schussdichte weitestgehend wie Original Farbfestlegung nach Angabe der Bauleitung).
Mentions légales